0Ma commande

Extranet

Actualités

Trophée des communes pour la rénovation énergétique: 1ère édition

Ce trophée porté par Île-de-France énergies recompensera cinq communiques pour leur engagement dans la rénovation énergétique

Lancé avant le confinement, l'appel à candidature est prolongé jusqu'au 7 septembre 2020 avec une remise des prix programmée au 18 Novembre 2020 afin de permettre la participation d'un maximum de communes et collectivités. Par ailleurs, le report de la clôture des inscriptions, permettra d'intégrer aux divers projets les réflexions qui ont pu naître de cette période de confinement particulièrement propice à l'innovation et aux changements. La rénovation énergétique représente un potentiel économique, en particulier en terme de création d'emploi, qui pourrait bénéficier d'un support accru en raison d'un contexte difficile suite à cette crise sanitaire.

Pour sensibiliser le plus grand nombre, une conférence aura lieu lors de la remise des prix. Elle sera diffusée en ligne en direct et visera à promouvoir les bonnes pratiques de la rénovation du bâti. A cette occasion, cinq prix seront remis par un jury composé d'acteurs régionaux (Île-de-France Énergies, AREC Île-de-France, AMIF, Région Île-de-France, ADEME Île-de-France, Banque des Territoires, Fédération Française du Bâtiment du Grand Paris, Ekopolis, Soliha, Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (CEREMA)) aux projets en faveur de la rénovation énergétique et dans lesquels les collectivités ont joué un rôle central. 

Répondre à l’appel à candidatures 

 

Liste européenne des perturbateurs endocriniens

Depuis le 2 juin 2020, le site edlists.org répertorie la liste des substances reconnues comme étant des perturbateurs endocriniens dans la règlementation européenne sur les produits chimiques.

D'après le ministère de l'écologie, "de nombreuses listes de perturbateurs endocriniens existent mais les méthodologies pour les élaborer sont très variables et l'information est morcelée, ce qui constitue un frein à la transparence pour les consommateurs". Outre l'information du public, l'objectif affiché de cette démarche est de "permettre d’améliorer la coopération entre les agences nationales et européennes (ECHA, EFSA) afin de sortir rapidement du marché les substances les plus néfastes [et] d’accompagner l'industrie dans la lutte contre les substances préoccupantes". Le site internet contient 3 listes de perturbateurs endocriniens :

  • Les substances reconnues comme perturbateurs endocriniens dans l’Union européenne ;

  • Les substances en cours d'évaluation pour leurs propriétés de perturbation endocrinienne suspectées dans le cadre d'une législation européenne.

  • Les substances considérées comme perturbateurs endocriniens dans l'un des États membres participants.

Les évaluations réalisées par l’ANSES dans le cadre de la 2ème stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens (SNPE2) viendront enrichir ces listes avec l’évaluation de 6 substances en 2020 puis 9 substances par an à partir de 2021.

 

Autoconsommation électrique: un appel à projet de SEINERGY LAB

Entreprise, collectivité, start-up, associations et universitaires sont appelés à candidater jusqu'au 16 Juin

SEINERGY LAB, association loi 1901 qui constitue un pôle d’innovation collaborative, lance un appel à projet pour identifier des solutions innovantes à la problématique d'autoconsommation électrique. Les candidats retenus pourront faire l'objet d'une expérimentation ou d'une démonstration sur le territoire de la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise en fonction des possibilités de les intégrer dans les projets en cours de SEINERGY LAB.

Pour en savoir plus sur la démarche d'inscription, cliquez ici.

© SPI Vallée de Seine - Conception 2exVia avec MasterEdit©